ACTUALITÉS, LES RICHESSES NATURELLES DU SAHEL

LE FONIO OU LE QUINOA DU SAHEL

Fonio Sénégal

Le fonio est l’une des plus anciennes graines cultivées en Afrique. Elle a été la principale céréale pendant des millénaires en Afrique subsaharienne. Longtemps considéré comme l’aliment du pauvre, aujourd’hui le fonio gagne les étales des magasins et les menus de la gastronomie du monde. Facile à cultiver, le fonio peut surtout aider à lutter contre la faim au Sahel, une région marquée par la sécheresse et la famine.

Le fonio, une céréale ancestrale aux multiples pouvoirs

Le fonio est cultivé au Sahel depuis environ 5000 ans. Il pousse dans des sols pauvres et ne nécessite aucun complément chimique ou organique.

Pierre Thiam, Chef culinaire sénégalais de renommée internationale nous raconte les connotations spirituelles associées au fonio. « Les Dogons du Mali l’appellent la germe de l’univers, en Casamance, au sud du Sénégal, une croyance veut qu’on plante du fonio autour des concessions pour chasser les mauvais esprits. En Egypte, des archéologues auraient retrouvé des graines de fonio dans les pyramides ». Voir le témoignage du Chef Pierre Thiam

Les qualités gustatives et nutritives du fonio

Fonio agriculture Sahel

Au delà de ses aspects culturels, le fonio révèle aussi d’importantes qualités nutritives. S’il est aujourd’hui très apprécié par les clients des magasins bio de New York ou de Paris, c’est grâce à ses qualités gustatives et nourrissantes. Les petits grains du fonio sont très proches du riz et du sorgho mais sa composition est plus riche en magnésium, calcium ou zinc.

C’est aussi un aliment léger et très digeste, car riche en fibres. Il convient parfaitement au régime alimentaire sans gluten ou à l’alimentation des intestins fragiles, c’est-à-dire des enfants ou des personnes âgées.

Pour sa préparation, le fonio peut servir d’accompagnement à tous types de plats et se prépare aussi sous forme de couscous ou de bouillie.

La cultivation du fonio, excellente pour l’environnement

Le fonio a besoin de très peu d’eau et pousse dans des sols pauvres. Il résiste donc parfaitement bien au changement climatique. Généralement cultivé sur des terres sableuses ou caillouteuses, il s’accommode à tous types de sols et supporte assez bien les pluies tardives.

Sa cultivation serait même bénéfique pour l’environnement car il permet d’atténuer les effets du changement climatique « Sous la terre, ses racines forment un réseau très dense, qui permet de retenir l’eau et ainsi ralentir l’érosion des sols. C’est une plante qui est une solution naturelle à la lutte contre la désertification » nous explique Pierre Thiam.

Le fonio, une solution de lutte contre la faim dans les zones arides

Le fonio pousse parfaitement bien dans les terres arides du Sahel ou très peu de cultures réussissent. Il peut jouer un rôle crucial dans la lutte contre la faim et la sécurité alimentaire dans les zones rurales marquées par la sécheresse et la famine. Pour Pierre Thiam « le fonio peut avoir un impact sur de nombreux défis que connaît le Sahel aujourd’hui, tels que l’insécurité alimentaire, la pauvreté, le manque d’opportunités et le changement climatique ».

« Au-delà de sa valeur nutritive et de sa facilité de culture, le fonio peut contribuer aux besoins de subsistance et sauver ainsi des vies et éviter les mouvements de migrations et les conflits. »

Les défis des producteurs du fonio au Sénégal

SOS SAHEL encourage et soutient les producteurs du fonio. Au Sénégal, un réseau de producteurs du fonio s’emploie à développer sa culture et ambitionne d’intégrer cette céréale dans les habitudes alimentaires des populations. Toutefois sa cultivation reste encore artisanale et ses producteurs font face à des défis de rentabilité et de productivité : semences de qualité, transformation difficile ( battage et de décorticage), existence de marché et distribution.

Cheikh GUEYE, membre du Réseau des Acteurs de la Filière Fonio du Sénégal (RAFF-Sénégal)  vous partage les principaux défis des producteurs du fonio au Sénégal.

SOS SAHEL souhaite accompagner les producteurs du fonio au Sahel pour améliorer la sécurité alimentaire.

Previous ArticleNext Article