ACTUALITÉS

La gomme arabique, un potentiel en or du Sahel

Gomme arabique Tchad acacia

Au Sahel, la récolte de la gomme arabique est une activité de cueillette saisonnière qui procure un revenu monétaire à de nombreuses familles. Cependant, la production reste limitée : les producteurs manquent d’équipements, de compétences techniques et sont assez peu organisés. Nos équipes forment et équipent les producteurs pour produire une gomme de qualité.  

Comment récolte-t-on la gomme arabique ?

La gomme arabique (ou gomme d’acacia) est issue de l’arbre acacia sénégal que l’on trouve dans les régions arides et semi-arides d’Afrique de l’Ouest et de l’Est.
Des incisions dans l’écorce de l’arbre d’acacia sont effectuées durant les mois de février/mars. Le mois suivant, l’exsudat est recueilli et séché. C’est cette matière que l’on nomme communément gomme arabique.

 

Une ressource du Sahel au succès mondial

Utilisée depuis des siècles pour ses qualités de liant et d’émulsifiant, la gomme arabique fait partie intégrante du paysage industriel mondial. Largement utilisée dans l’industrie pharmaceutique, textile, et cosmétique entre autres, la gomme arabique, issue de l’arbre acacia, offre ainsi un immense potentiel de développement économique.

De plus, l’essor de l’agriculture biologique et la volonté de la population mondiale d’avoir accès à des produits naturels de qualité, a favorisé l’exploitation de la gomme arabique ces dernières années.

« La demande de gomme arabique de l’Union européenne atteint, à elle seule, 150 000 tonnes et ne cesse d’augmenter. »

Une ressource naturelle de lutte contre la pauvreté

La gomme arabique est une matière propre au Sahel, qui procure, à des centaines de milliers de familles pauvres, un revenu minimum, notamment pendant la période de malnutrition. Au Tchad, par exemple, la filière fait vivre aujourd’hui près d’un demi-million de familles.

Mathieu Dondain, directeur général de Nexira, leader mondial de la gomme d’acacia, témoigne sur les résultats impressionnants de l’exploitation de la gomme arabique pour les populations rurales du Tchad.

« C’est une filière très importante qui permet de favoriser le développement économique, social et la protection environnementale dans des régions fragilisées. »  Voir son témoignage ici 👇

Les forêts d’Acacia stabilisent les sols qu’elles recouvrent et constituent une barrière naturelle à la désertification et au dérèglement climatique. Elles fournissent du fourrage pour le bétail des pasteurs.

” Pourtant le potentiel de la filière n’est exploité qu’à 40% à cause d’une production qui manque encore de structuration et de technique efficace de cueillette.”

SOS SAHEL travaille depuis plusieurs années avec les productrices et producteurs de gomme arabique.

« SOS SAHEL nous accompagne depuis 3 ans dans nos activités d’exploitation de la gomme arabique. Avant, nos gommeraies se dégradaient à cause des mauvaises pratiques d’exploitation, du vieillissement des gommiers et de la désertification. La production de gomme était très faible et de mauvaise qualité. Le rendement obtenu ne nous permettait pas de satisfaire nos besoins. » témoigne Fatimé Doungous, Trésorière du groupement des producteurs de gomme arabique de Malbana, au Tchad.

Avec l’appui de SOS SAHEL, nous avons augmenté la quantité et la qualité de gomme produite grâce à :

  • l’utilisation d’outils adaptés : saignettes, entonnoirs, sacs de collecte,
  • l’accompagnement par des formations adaptées et l’information sur le marché de la gomme,
  • les ventes groupées et la structuration des producteurs depuis le village jusqu’au niveau national.

SOS SAHEL a mis en place un point d’eau équipé d’un système de pompage solaire pour la production des plants d’acacia.

Grâce à l’Initiative Verte, un programme d’envergure lancé en 2019, dans l’objectif d’assurer la sécurité alimentaire et s’adapter au changement climatique, nous pourrons créer de nouvelles opportunités économiques qui permettront la création de 10 800 emplois et bénéficieront à 180 villages tchadiens.

Pour aider les populations locales à mieux exploiter la gomme arabique, nos équipes sur le terrain souhaitent accompagner les producteurs organisés en groupements.

Ces groupements devraient être formés aux meilleures techniques de récolte d’une gomme de qualité, équipés d’infrastructures de stockage pendant les périodes de récolte. Les zones de collecte étant souvent éloignées des villages, des citernes doivent être installées dans les campements de collecte pour l’approvisionnement en eau.

Par ailleurs, les groupements de producteurs sont invités à accueillir plus de femmes, à les associer à la prise de décision et à leur confier des responsabilités

 

 

Previous ArticleNext Article