ACTUALITÉS

L’eau potable au Sahel : source d’inquiétude face à la pandémie de Covid-19

Réseau distribution d'eau Djibouti SOS SAHEL

La crise sanitaire actuelle impose des mesures de prévention et d’hygiène indispensables pour lutter contre le COVID-19. Dans de nombreux villages du Sahel adopter ces gestes de protection n’est pas toujours possible. L’absence d’eau potable et d’assainissement de base se fait cruellement sentir. Depuis 2015, nos équipes en collaboration avec les populations locales s’engagent pour faciliter l’accès à l’eau potable.

Ouvrir un robinet est un luxe que beaucoup de populations subsahariennes n’ont pas. Les conditions d’approvisionnement en eau restent difficiles. Les femmes et les enfants, à qui incombe en général cette activité,  doivent parcourir plusieurs kilomètres pour trouver de l’eau dans une marre. L’eau de ces mares contaminées par des déjections, est responsable de nombreuses maladies comme la diarrhée et la bilharziose et provoque des conséquences dramatiques sur la santé des populations.

Mare d'eau Djibouti SOS SAHEL

Conscientes de cette situation, nos équipes travaillent depuis 2015 pour multiplier les points d’accès à l’eau potable.

Des campagnes de sensibilisation, portées par les populations locales, éveillent la conscience collective sur les conséquences graves qu’entrainent de mauvaises pratiques d’hygiène sur la santé. Grâce à cette collaboration avec les populations locales, les travaux réalisés garantissent un accès durable à l’eau potable et une meilleure appropriation des mesures d’hygiène.

Entre 2015-2018, SOS SAHEL est intervenu en Djibouti où le climat semi-aride, la faible pluviométrie et la vétusté des ouvrages d’assainissement  plongent plus de la moitié des habitants des zones rurales dans une « crise de la soif »

Nous nous sommes concentrés dans un premier temps sur 4 localités – Gallamo, Randa,
Galilé et Godawo. Nos équipes travaillent avec les populations locales pour aménager des sources d’eau. Nous construisons des réservoirs, des puits et des bornes fontaines.

Nous mettons en place des réseaux de distribution et nous distributions des fûts équipés de robinets pour les ménagesCes actions simples et durables ont permis d’améliorer  l’accès à l’eau potable pour 6100 habitants dans les localités de Galilé et de Good-Awo, 3150 habitants dans la localité de Ghalamo et 11 410 habitants dans la localité de Randa.

 Des résultats prometteurs :

  • Traitement de 50 ha du sous bassin versant de la source de Randa par la mise en place d’ouvrages de conservation des eaux et des sols (CES) ;
  • Construction d’un réservoir d’eau de 70 m3 et réhabilitation du réseau de distribution de l’eau potable à Galamo/ région de Dikhil ;
    Construction d’un réservoir d’eau de 40 m3 pour l’adduction d’eau potable à Galilé/ région d’Ali Sabieh ;
  • Mise en place de 4 comités de gestion de l’eau dans les régions d’Ali Sabieh, de Dikhil et de Tadjourah ;
  • Formation de 4 artisans plombiers et de 4 maintenanciers équipés d’outils de travail;
  • Promotion de fûts de stockage eau ;
    Recrutement de 16 hygiénistes villageois pour appuyer la sensibilisation des communautés à l’hygiène et à l’assainissement au bénéfice de 20 600 personnes.

Grâce à ces bons résultats à Djibouti, SOS SAHEL travaille pour l’expansion du projet dans d’autres régions du sahel.

Previous ArticleNext Article